Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2017-04-26T17:30:37+02:00

Mon témoignage: bipolaire de type 1 (1ère partie)

Publié par bipolairelife

derive2.jpg

Mon témoignage, premièr épisode de la maladie, jusqu'en 2007. La suite prochainement...

 

 

      J'ai toujours eu l'humeur en dents de scie, haut, bas, bas, haut, sans aucune raison particulière. Toujours en marge de la société, je me suis enfermée très tôt dans mes rêveries, la lecture et le dessin. A tel point que j'ai souvent mélangé le rêve et la réalité, ne sachant bien souvent ce qui été véridique... Mythomane, lunatique, exubérante c'est ce qu'on pensait de moi. Boulimie, anorexie, mutisme me sont tombés dessus, j'en ai encore les séquelles. J'ai lâché mes études sur un coup de tête, comme tout. Dès qu'une idée me passé par la tête je la suivait: je veux plus d'amis, je casse la télé qui me donne mal aux crane, j'envoie bouler les gens, je marche seule... Bien vite je suis à fond, trop de café, de sorties, j'ai pas besoin de sommeil, insomniaque depuis l'adolescence... Quelques déprimes mais plutôt des hauts vertigineux. De hauts en déprimes, époque dark-gothik-anarcho-punk, tentative de suicide, anorexique à fond, je n'ai plus parler pendant plus d'un ans. Les profs s'inquiétaient, ils étaient dépassés, tout comme mes parents.

    Rémission pour un temps, chéri dans ma vie, ça va. 18 ans je pars de chez mes parents vivre avce lui. Mais bien vite, je m'ennuie, la
routine m'épuise, les gens, les cours, tout me gave...jusqu' a la saturation, je quitte les études, je m'enferme dans ma vie de paysanne, ne parle plus de nouveau. J'ai 21 ans, je vais enfin bosser dans une cafétéria (euh c'était pas un rêve, juste qu'enfin je travaille). On vit à 20 kms de mon lieu de travail et mon ami bosse de nuit, donc mes jours de travail, je vis chez mes parents. Trois jours après je fais déjà des fiestas super arrosées, je fume joint sur joint, même des douilles et je découche! Je fais semblant de dormir quand mon mec arrive alors que ça fait que dix minutes que je suis rentré. Au bout d'une semaine j'ai des amants, je sors tous le week-end, ne dors plus. Je finis par le quitter et là ça part en torpille direct. Je sors du mercredi au dimanche, vais bosser totalement bourré, à toc. Je fume pendant mes pauses. La grande vie ,je dilapide mon fric dans l'alcool et les fringues, les restos ,je perd 15 kilos. Exubérante,allumeuse, alcoolo, je ne mange que très peu quand j'y pense.

     Je suis
hyperactive, toujours à fond mais au boulot c'est plutôt " ce caractère, heureusement qu'elle bosse bien sinon c'est la porte", des clash, j'ai même jeté des assiettes sur mes collègue ou virer des clients. Le jour au boulot, la nuit en boite, je deviens une autre, mon opposé. Grande prédatrice j'ai besoins de sexe tout le temps, il faut que je consomme c'est une drogue et les proies me lassent vite. Tous les soirs un nouveau mec, je ne cherche que le contact et les vires au matin. Exécrable, invivable, je suis métamorphosé en vipère, je fais le mal autour de moi et déroge à mes principes....Je bascule dans la déprime au bout de 9 mois,je ne sort que pour bosser, le reste du temps je bois, je fume et je reste sous la couette à pleurer. je m'isole dans les livres et les dessin pour oublier mes actes et les autres. Dès le retour des beaux jours je reconsomme la vie à fond, les hommes, l'alcool, la fête, des achats inconsidérés qui me mèneront jusqu'au tribunal avec saisi sur salaire. Le stress du boulot me surstresse, donc je sature. Arrivée de l'hiver je sombre dans un marasme le plus total, je suis écoeuré de moi-même, trop d'erreurs à mon actif, je ne peux plus me voir en peinture. Je rencontre mon poulpe lors d'une soirée où bourrée et déprimée je partais me jeté du haut de la passerelle, je veux en finir...On se ramène l'un, l'autre, on ne se quitte plus. Il m'apporte une grande stabilité, bien que restant soupe au lait, mais ma vie est apaisée. Il réussit à m'épouser et même me faire entrevoir la possibilité d'avoir des enfants, chose que je refusait en bloc...

     2004, naissance de ma Croquette, le plus beau souvenir de ma vie. Je deviens une
wonder-woman, je gère tout nickel pour ma puce, je m'épuise, j'en fait trop. Malgré le bonheur qu'elle m'apporte, je suis triste, impression de ne plus exister. La douleur prend tout mon être, je veux mourir, ne plus vivre cette souffrance. Je ne comprend pas ma douleur, tout va bien dans ma vie, je me sens anormale. La tristesse m'oppresse, je vis ma vie avec ma fille et occulte le reste, même mon mari. De mois en mois tout dégénère dans ma vie, les finances, les conflits avec ma belle-fille, le boulot, je perds pied. Jusqu'au harcèlement moral au boulot, la grossesse, trop de choses. Menace de fausse couche, arrêt de travail, accouchement prématuré à 200 kms de chez moi. Ça ce passe bien mais je suis enfermé dans ma chambre, seule,en mauvaise santé et mon fils n'est pas avec moi, ni ma fille. J'assure avec lui, sors de l'hosto avec un abcès de parroies non guéri pour assurer avec ma fille aussi. Pendant un mois j'alterne entre mon fils et ma fille, usant du bus, du train tout les deux jours pour passer du temps avec mon fils. Je ne veux pas parler à un psy jugeant que tout va bien. Quand Stan rentre 2 mois après, que la pression retombe tout part en torpille. Déjà maintenant je bois tout les jours, attitude bière depuis l'hosto. Je stresse, il faut que je sorte. Mon homme me laisse sortir car je suis trop triste. Je bois beaucoup jusqu'au dérapage. Une aventure que je n'assume pas, je bois tout le temps, cache même des bouteilles de vin blanc...tout me pète à la gueule.Plus rien ne va dans ma vie, je fait un baby blues, trop de chose, je suis crevé, tentative de suicide et hospitalisation en HP. C'est une petite unité, prise d'anti-dépresseur, je fais un virage de l'humeur en manie, la pire, invisible et sournoise...je les persuade de me laisser sortir, je pète la forme et vais très bien...Tu parles que je vais bien, je me prend pour le nouveau Moise, plein de révélations, Dieu m'a parlé...

      Je vais voir un psychiatre à l'initiative de mon assistante sociale, au bout de Quelques minutes des tracé de vie, elle me dit que je suis bipolaire. Ordonnance de
DEPAKOTE, prise de sang et calendriers de rendez vous. Je fais  tout comme il faut, peu de café, prise des médicaments, activité mais ça ne va pas mieux, je me sens enfermé dans une personnalité qui n'est pas la mienne. Mon père est gravement malade, hépatite C, je m'en occupe comme une folle, des problèmes avec ma mère, la maison, trop de pression....je sors de nouveau, plusieurs tentatives de suicides totalement éméché toujours de la passerelle, toujours rattrapé...

    
Décès de mon père, il faut s'occuper de tout,tout s'écroule autours de moi. Je me sent vide et seule sans lui, je n'ai plus d'amies, je bois cocktail depakote/alcool/fume/déprîme je vais en urgences chez ma psy qui me donne du XYPREXA pour stopper la manie qui se profile. Je le prends Un jour mais je ne peux pas bouger alors je repart de plus belle sans psy qui me juge...Sorties, je ne dort plus, je fais des travaux pour tout oublier. Nouvel amant, qui me rends forte. Pour ne pas me tuer je me starifie quand mon mal-être est trop gros, pour que personne ne vois rien. Manie sévère je suis hospitaliser en HP dans une clinique privé. Là-bas ils ont eu du mal à me faire redescendre tant la crise et grave...j'en ai pris pour plus de 2 mois. Je sort mieux mais très vite je replonge dans les sorties,l'alcool, je ne gère toujours pas la mort de mon père, je me sent seule et je si désabusé par mon mari qui ne fait rien pour m'aider. Je continue mon aventure avec cet amant qui veut être autre chose, du coup spirale infernale de grand n'importe quoi!!!!...Encore un an comme ça, mes erreurs me retombe dessus, nouvel crise de manie avec un nouveau boulot, je n'ai plus le choix obliger d'aller
chez le psy, celui-ci est très bien mais ne soigne pas ma bipolarité, je pense qu'il est dépassé, sinon la thérapie m'est d'une grande aide, mais j'ai besoins de plus...Je perds des pans entiers de ma mémoires, confond le rêve et la réalité, ne sais plus ce qui est vrai ou non, limite double personnalité....

      Je retourne donc voir ma première psy, elle me donne du
LITHIUM, le depakote étant inefficace et j'en suis allérgique au final.....Ca marche quand même bien, pas à cent pour cent mais je n'est plus de manie, je déprime encore mais j'ai du mal à me sentir comme tout le monde. J'ai encore du chemin à faire, je connais les signes avant coureurs. Je ne bois plus du tout, je ne fais que ce qu'il faut faire, la maison, les enfants....Je vais me renseigner sur une TCC...
        

    fin 2007

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

CARO 03/04/2020 22:38

quel monde merveilleux nous vivons, je doute encore que cet écrivain ait dit comment il l'a fait !!! Je suis Caro, je viens des États-Unis. Je suis si heureuse d'annoncer le mot complet sur la façon dont ce puissant sort a sauvé mon mariage. Tout a coulé parce que mon mari ne peut pas arrêter de me tromper avec d'autres femmes. J'avais l'habitude de me réchauffer tout le temps. J'ai essayé de le faire arrêter mais je n'ai pas pu empêcher la situation. Plus j'essayais, plus c'était dur. Parfois, nous nous battrons et divorcerons pendant quelques mois et reviendrons juste pour le bien de nos enfants. Un jour, un ami m'a parlé de ce sort qui l'a aussi aidée. Ici vous pouvez nous contacter avec le Dr SUNNY, dit-elle, utilise des sorts de magie blanche pour résoudre les problèmes spirituels. J'ai décidé de l'essayer et je l'ai contacté et il m'a dit que cela ne prendrait que 2-3 jours et que je verrais un grand changement chez mon mari. Il a en fait prononcé le sort, croyez-moi après 48 heures d'orthographe, mon mari a professé des noms différents pour la femme avec qui il dormait. Il a demandé pardon et n'essaierait plus jamais. De ce jour à maintenant, mon esprit est en paix. Mon mari n'aime pas toutes les autres femmes sur terre sauf moi. Et je suis content de l'avoir uniquement pour moi. L'écrivain contacte son email. Adresse postale; drsunnydsolution1@gmail.com Vous pouvez également le voir sur Whatsapp au +2349030731985,

nadia 21/12/2019 15:31

Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger. Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultât. Le grand maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines suivants Retour de l'être aimé Retour d'affection en 7jours réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires Devenir star Gagner aux jeux de hasard Avoir la promotion au travail Envoûtements Affaire, crise conjugale Dés-envoûtement Protection contre les esprits maléfices Protection contre les mauvais sorts Chance au boulot évolution de poste au boulot Chance en amour La puissance sexuelle. agrandir son pénis Abandon de la cigarette et de l'alcool voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur whatsapp au 00229 61 79 46 97

joelle raynaud 01/07/2016 20:38

Gladys, je te relis, tu es prête à écrire un bouquin!! est-ce que tu y penses ? je suis aussi tellement surprise par tes dessins, je me perds, je lis pas les choses dans l'ordre::Trop le bordel dans ma tête en ce moment!! continues ma Gladys!!! que la force soit avec toi!!

Bipolaire Life 02/07/2016 17:49

bien sûr que je pense à écrire un bouquin, mais pas le temps et pas le courage surtout. J'ai 37 ans et ma première idée bouquin j'avais 12 ans.....cela ce fera peut être un jour.

Garibaldi 06/05/2016 10:23

Quel plaisir et quelle souffrance de lire ton parcours Gladys .de rleire car j'avais commecé et là je recommence avec grand intêrêt..ca c'est vraiment un super témoignage!!! tu écris tres bien!! avec des mots simples, on a vraiment envie de connaître la suite..merci infiniment Joelle.

Bipolaire Life 09/05/2016 15:34

Merci beaucoup, je suis penchée sur la suite, mais j'ai l'impression que j'ai 1000 ans, et 100 vies à raconter!!!!

GaeL 05/05/2016 19:23

Quelle belle écriture et ce parcours de vie, quel courage, je file lire le reste

Bipolaire Life 09/05/2016 15:34

Merci, ravie ;)

mireille jambu 17/08/2013 22:29

vos témoignages me touchent car j'ai ecrit avec ma fille qui est bipolaire un témoignage sur ces années ou elle s'est battue pour accéder a la stabilisation ..
nous organisons des conférences avec un psychologue et nous battons pour faire connaitre et accepter la maladie ....

bon courage a tous dans ce combat que vous menez ...
"le fil de la vierge " de Mireille jambu et melina Darcam aux editions Ecrimages ...

pascal 12/04/2013 21:48

bien venu au club ma biche, moi aussi j'ai un blog comme toi : http://psychose-maniaco-depression.blog4ever.com

meg 06/02/2012 18:54

Angelique, donnes ton adresse mail, je veux bien aider ta recherche sur cette malaie qui est la mienne, celle de beaucoup d'autres aussi parcequ'il faut en parler sans tabou.
A bientôt.

meg 06/02/2012 18:50

Hello,
Enfin un témoignage qui me parle ! J'ai été diagnostiqué bipolaire de type 2 et je souhaite partager cela avec des personnes atteintes des mêmes troubles, même si pas du même type. Savoir que l'on
n'est ps eul est important, cette maladie rend tellement fragile que doutes, angoisses, peurs, stress sont notre lot quotidien, même sous médocs. je suis sous lamictal personnellement et ça me
convient plutot bien malgré une réactivité décuplé sur ce qui m'arrive ou m'entoure. Je suis mère de 3 beaux enfants, j'ai déjà fais plusieurs depression dont une majeure avec envie suicidaire et
hospitalasitaion volontaire (trop peur por mes enfants qu'ils voient leur mère comme un loque humaine), j'ai été sous anti-depresseurs mais ça n'a rien changé, sous anxiolytiques dont je tente de
me sevrer actuellement, j'ai des tendances hyperactive, des fort moments de culpabilité, une empathie démesurée, mais une personnalité que j'aime malgré tout. Mon mari est un amour qui a subit
pendant des années les affres de mes troubles encore inconnus et a pleuré de soulagement en sachant de quoi je souffrais. J'ai la chance d'être bien entourée, je suis également une TCC avec une psy
extra qui m'a aiguillé vers ma bipolarité progressivement et je vois régulièrement un psychiatre pour le suivi médicamenteux, c'est lui qui m'a réellement diagnostiqué, un pro de la maladie qui n'a
eu aucun doute.
Alors voilà, en gros, en très gros mon parours, moins chaotique que le tien, mais qui se ressemble par le fond.
D'en parler aux gens que j'aime et qui m'aiment est une chose, mais j'aimerais échanger avec "ceux et celles qui sont comme moi", sans marginaliser ce que nous sommes, nous sommes des êtres humains
avec une affection de loongue durée comme dit la sécu et il faut vivre avec, comme d'autres vient avec leur hypertension ou leur diabète aigu.
A bientôt de te lire, de vous lire et de faire un bout de chemin main dans le clavier ensemble ;-).

Bipolaire Life 15/02/2012 19:49



J'aimerai beaucoup partager avec toi...Merci de ton témoignage @ très vite


 


bipolairelife@live.fr



Garcion Angélique 03/02/2012 08:20

bonjour je suis élève en première st2s (médico-social) et dans le cadre de mes études nous devons faire des activités interdisciplinaire et nous avons choisis moi et mon groupe de traiter le sujet
e la bipolarité. Nous sommes un peu à cours d'information et nous aimerions en savoir un peu plus. Est-ce que vous pourriez me transmettre sur ma boîte mail des informations supplémentaires pour
pouvoir enrichir notre sujet.Je vous remercie beaucoup d'avance. Angélique

Bipolaire Life 15/02/2012 19:47



C'est avec plaisir que je te donnerais toute info que tu désires...


gladysbalboa@hotmail.fr



chantier 22/12/2011 12:46

wouaw,quel parcours ! merci de l'avoir partagé.Il parait que c'est trés bien,les TCC , et que sa en vaux vraiment la peine (EMDR,thérapie de groupe,ou de couple)

chantier 22/12/2011 12:46

wouaw,quel parcours ! merci de l'avoir partagé.Il parait que c'est trés bien,les TCC , et que sa en vaux vraiment la peine (EMDR,thérapie de groupe,ou de couple)

zen64 27/05/2011 22:08


Quelques mots pour vous dire que je suis diagnostiqué depuis 4 ans bipolaire apres une hospitalisation d' office (merci mr le prefet)qui a en fait eviter peut etre le pire. Violence conjugales puis
les voisins les passants dans la rue. Je crois que le deces de mon père a eté le declancheur ou plutot a été a l origine de l exteriorisation de mes pulsions. Mais aujourh ui je c une chose c'est
que je suis un hypersensible et que les fous sont en liberté . Je desteste qu on me prenne de haut cela est pire que tout et me fait exploser. Voila les bipolaires sont des extra terestre en tout
cas ns ne vivont pas dans la meme dimension cela est certain. Nous aimons et haissons a 200% et nos reaction a des situations qui semblerai normale pour la plupart des gens sont disproportionnées
mais ns devont gérer ou avaler des regulateur antidepresseur anxiolitique et somnifere a vie. Bref soit nous sommes evitons toute situations conflictuelles soit nous nous medicalisons au point ou
nous ne pouvont plus monté sur une chaise sans en tomber. Ici bas 2 types d individus:
les moutons et nous ...


Frédérique 18/05/2009 16:15

Juste pour dire que je cherchais des témoignages sur les troubles bipolaires et que j'ai trouvé le tien, qui m'a touchée. Moi c'est mon père qui est atteint et n'est diagnostiqué que depuis quelques années...aprés une vie de doutes et de culpabilités!
Les personnes bipolaires sont souvent des personnalités merveilleuses, créatives, drôles...je suis contente de voir que l'on sort peu à peu du tabou et qu'on peut en parler librement...en tout cas, moi, je le fais...bravo encore pour ton témoignage...

Aphex 13/05/2009 18:01

C un bon livre...c le stade au dessus (celui de l'acceptation de la maladie...(non je suis pas fou :) oui je suis différent... :p...)

bibifok 13/05/2009 18:31


Elle est accepter la maladie...pas le choix,je voudaris juste la stabilisée, mais faut que je le finisse...ce sera ça de fait^^


aphexx 13/05/2009 16:41

re c encore moi... un petit livre ke je te conseille..
"vivre avec des hauts et des bas" de Christian Gay, Jean-Alain Génermont... je crois que dans notre maladie... c important de mettre des mots aux maux ;) bise.

bibifok 13/05/2009 16:59


Merci du conseil...j'ai lu tout les livres de Christian Gay, là je bloque sur le miroir de janus...
bizz 


Aphex 13/05/2009 16:32

Salu..suis tombé sur ta confession en regardant un peu les pages web sur le cas...
tt d'abord je te comprend et ai partagé un peu ta vie de la même manière puiske je suis aussi bipolaire...
Je te souhaite d'etre forte et de tenir bon...
Pour moi...pareil..décelé après 10 ans...scolarité chaotik, engagement volontair réformé P4...boulo en boulo (pas moins de 17 différents en 10 ans) dépréssions insidieuses en extases exquises...limite céleste...(oui oui g vu Dieu moi aussi)...et finalement HP...(bien obligé qd on est limite à sauté d'un pont pas par dépression...mais perssuasion ke c le Kiff Ultime...) à j'oubliais les grandes discussions télépathik avec les arbres, les oiseaux, les poubelles, les feux tricolores etc...
Enfin bref pour ma par si je devais te dire comment j'assume!!!?
Je prend de tps en tps du Risperdal 4mg (c du lithium) et qd j'commence à vrillé Loxapac 100mg (c du grododo ki lobotomise) et j'appel le psy si ça marche pas (avant k'sa empire).
Et pis qd je suis trop content j'essaie de pas m'exciter et quand ça va pas j'me force à voir la vie d'un meilleur coté (je sais plus facile à dire k'à faire)...
voilà...sinon demande toi pourquoi le lithium se touve surtout dans l'Himalaya (sel rose)...terre du boudhisme...
allez....You'v got the power...

ptitbrune 05/05/2009 10:08

Ohhh la belle BP1 que voilà!! sourire...

bon pour ceux qui ne connaissent pas, BP pour bipolaire de type 1 parcequ'elle fait des acces maniaques.

Mais ya un truc qui me chagrinne dans ta conception... Tu parles de personnalité, or la bipolarité n'est pas un trouble de la personnalité mais un trouble de l'humeur..
Ta personnalité reste entière.

Par contre il est evident que la bipolarité a imprimé cette personnalité, parcequ'il t'a fallu composer, avec ces exces tant vers le haut que vers le bas, la confrontation avec les gens .. etc etc...

En effet aussi les bipolaires partagent certains point de personnalité, comme une grande affectivité, une grande sensibilité, une appetence à la creativité...

Tous les bipo n'ont pas de probleme d'alcoolisme, ça c'est ta personnalité propre qui t'a fait choisir l'acool plutot qu'autre chose.

bibifok 05/05/2009 10:47


Je parle de personnalté car en crise je devient étrangère à moi-même, tu vois ce que je veux dire...quand  à l'alcoolisme c'est quand même une comorbidité dans le trouble bipolaire, pas
obligatoire mais souvent alcool ou drogue...mais tous les bipo n'ont pas ce genre de problème, ce n'est que mon exemple, c'ets pour ça que je fais la chasse au témoignage justement, pour parler de
tous les aspects^^
bizz 


Alex 05/05/2009 08:51

Purée, je suis toute retournée, ton témoignage me touche énormément. J'espère du fond du coeur que tu vas enfin être bien, avec toi-même, avec les autres.
Et bravo d'avoir osé, c'est un pas énorme.
Bonne journée, bisoux

bibifok 05/05/2009 14:35


Fallait bien osé, je me revois au premier diagnostique avec mes deux brochures et rien que ça, j'ai passé des jours sur le net pour trouver des témoignages...C'est d'utilité publique^^


karima 05/05/2009 08:48

ccou ma bibi ! waouh !! t'as du courag ede raconter ton histoire comme ça .... j'espere qu'un jour tu trouveras la sortie à tout ça ... qu'un jour tu n'auras que des hauts, l'humeur joyeuse et que tu peteras ts les jours la forme !!! en ts cas je reste admirative parce que malgré tout tu t'en est sorti, ne serait ce qu'a moitié ... t'as fais d'énormes progres dans ta maladie, et t'as une vie !!!!
bises et belle journée !!

bibifok 05/05/2009 14:36


Du courage, du courage...et des coup de pieds au cul^^


Elorann 04/05/2009 22:27

Bravo, pour ce témoignagne, touchant et vrai en même temps. Pas d'atermoiement, je te dis encore bravo et courage.
Bisous

bibifok 05/05/2009 14:37


Merci^^bizz


BJDB 04/05/2009 21:34

Bravo !!
Bravo d'avoir osé !!
Bravo d'avoir su exprimer tout ça avec de mots !!

Très émouvant, courage pour la suite, tu es sur la bonne voie.

Amitiés !!

eva 04/05/2009 18:52

ton témoignage est vraiment tres émouvant, tu nous aide à comprendre la souffrance que tu peux ressentir, c'est tres dur, j'espère que tu vas continuer à te battre bibi, parce que je crois que tu es vraiment tres forte
biz

bibifok 05/05/2009 14:38


Bibi n'a que ça à faire, ce battre mais au moins ça veut dire que je n'ai pas encore perdu...


hévie 04/05/2009 18:50

Oh putain, j'ai lu ton hsitoire sans perdre une miette...bein crois-moi que j'ai rpesque pleuré...merde, tu ne le fais même pas exprès, cette foutue machine de bipolarité c elle qui mène ta vie...mais alors quel courage, tu te bats comme une folle pour les tiens...tu sais y a des connes qui ne diront jamais ce que tu viens de publier...et pourtant ces connes là, elle ont pas la galère que tu as...mais merde, je te dis moi ma Bibi, moi ton hitoire m'a touchée, et je te dis, écris encore et encore, écrire ça décharge de bcp de choSES;;;ET RAssures-toi, on te lit...
Bises ma Belle
Hévie

bibifok 05/05/2009 14:41


Je m'éclate quand mêmebien à être bipolaire, je me ferais trop chier sinon. Ca me rend exubérante certe mais crétive, douée d'empathie, créative. c'est que je supporte le moins dans le traitement
c'est que ça te rend plus ou moins normale, c'est routinier^^ mais je reste moi-même, je meforce même, m'enfin c'est quand même pour ça qu'on m'aime^^
Merci de tes paroles
bizz 


Ginette 04/05/2009 18:38

Intéressant, troublant, flippant même... Mais émouvant. Félicitations pour le travail accomplit sur toi même et beaucoup de courage pour le chemin qu'il te reste à parcourir. Merci de nous présenter ta maladie (et toi) telle qu'elle est. Ca donne à réfléchir !
Bisous plein !

bibifok 05/05/2009 14:42


Bious tout plein^^


virginie edensland 04/05/2009 16:51

Oulalala!! Un vrai parcours de bipolaire!! des phases maniques a couper le souffle! Moi, je suis plus dans la depression, avec phase de remission "un peu trop", mais pas maniaque..Mais je peux temoigner quand même...lol
Bizzzzzzzzzzzzzzz

bibifok 04/05/2009 17:43


oui tu peux, j'en ferai article...c'est gentil^^
bizz 


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog